(untitled)

 

Carafes rye Hbc en forme de castor et du Nonsuch, 1970

Carafes à rye Hbc en forme de castor et du Nonsuch, 1970

Dans le cadre de son mandat, le service du Patrimoine de la Compagnie de la Baie d’Hudson entretient une collection d’artéfacts qui renseignent sur l’histoire de la Compagnie et, par extension, sur le secteur de la vente au détail. Ces objets témoignent de notre passé et nous aident à le décrire au moyen de présentations et d’expositions. La collection comprend trois grandes catégories d’objets :

1. Articles vendus au détail
Il s’agit d’articles de marques maison, élaborés et vendus exclusivement par la Compagnie, ou d’articles de marques captives, commercialisés seulement par la Compagnie sur le territoire où elle mène ses activités. Comme exemples d’articles faisant partie de cette catégorie, citons les pantoufles Luxura, l’huile à moteur Woodwards, le café Golden Santos Hbc et les vêtements de la marque Cherokee.

2. Articles de soutien à l’exploitation
On parle ici d'articles servant à soutenir l'exploitation de la Compagnie et à l'aider dans ses activités commerciales : présentoirs, matériel publicitaire, sacs à provisions, objets associés à des employés, etc. Sont à ranger dans cette catégorie les médailles remises après 15 années de service, les caisses enregistreuses, les cartons à chapeaux et le costume de la mascotte Zeddy.

Huile moteur Woodwards, date inconnue

Huile à moteur Woodwards, date inconnue

3. Autres pièces de musée
Cette catégorie comprend des objets qui ont trait à l’histoire de la Compagnie ou du commerce de détail, mais qui ne sont pas reliés de façon exclusive ou spécifique à Hbc. On pourrait citer comme exemples la collection de haute couture donnée par les héritiers de Margery Steele et des échantillons d’articles qui se sont vendus en grandes quantités à diverses époques, comme les Hot Wheels et la poupée Barbie.

La pièce maîtresse de la collection est la charte royale d’origine, remise à la Compagnie en 1670 par le roi Charles II. Ce document, logé dans une vitrine étanche spéciale, est conservé au siège social de la Compagnie, à Toronto.

Le service du Patrimoine Hbc cherche actuellement à enrichir la collection existante en procédant à l’acquisition judicieuse d’objets se rapportant à l’histoire de la Compagnie. Diverses considérations guident nos choix. Ainsi, nous tenons surtout compte de la rareté et de l’état de l’artéfact, du fait qu’il soit déjà représenté ou non dans la collection et, critère principal, de son importance dans l’histoire de la Compagnie.

Radio et tourne-disques Serenader de Simpson, vers 1950

Radio et tourne-disques Serenader de Simpson, vers 1950

Les objets associés à Hbc ne sont pas tous recherchés activement. Ainsi, les artéfacts qui datent de l’époque de la traite des fourrures (avant 1870) ne relèvent pas du mandat d’acquisition du service du Patrimoine. En 1994, la Compagnie a fait don de son imposante collection d’artéfacts reliés au commerce des fourrures à la Province du Manitoba, qui la conserve actuellement au Musée du Manitoba. Dans notre collection, l’accent est surtout mis sur l’ère moderne du commerce de détail. Nous nous intéressons ainsi aux articles associés à l'acquisition de détaillants comme Simpsons et Morgans. Sont toutefois d’une importance secondaire les pièces rattachées aux activités de la Compagnie qui ne concernent pas la vente au détail et qui se sont déroulées après 1870 (vente de terres, exploration pétrolière et gazière, etc.) En outre, notre attention est attirée par d’autres artéfacts qui ne sont pas essentiels à la compréhension de l’histoire de la Compagnie, mais qui illustrent le contexte dans lequel elle a évolué. Les archives personnelles d’employés qui ont occupé des postes importants ou intéressants en sont des exemples.

Si vous avez en votre possession des artéfacts qui, selon vous, pourraient figurer dans la collection de la Compagnie, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Le service du Patrimoine Hbc n'est pas en mesure de déterminer la valeur de quelque article que ce soit. Si vous avez des questions au sujet de la valeur d'un article en votre possession, nous vous suggérons de communiquer avec un évaluateur professionnel, tel que la American Society of Appraisers.